Accueil / Comment écrire un roman / Ecrire le roman / Ecrire un roman : 5 points clés de votre roman / Ecrire un roman : Montrez, ne dites pas ! Show, don’t tell


Montrez, ne dites pas, Show don't tell | écrire un roman

Ecrire un roman : Montrez, ne dites pas ! Show, don’t tell

Share Button

 

À mes débuts, quand j’avais déjà bravé la peur de montrer mes écrits à d’autres personnes (peur relative étant donné que c’était sur le forum de Cocyclics), il m’avait été fait cette remarque, « Show, don’t tell ! Montrez, ne dites pas »

 

Montrez, ne dites pas, Show don't tell | écrire un roman

Décrivez à vos lecteurs

 

Pour écrire un roman, l’écrivain se plonge dans son récit. Il est dans la scène qu’il joue, il voit avec les yeux du personnage, imagine comment celui-ci réagirait à cette situation pour voir si son personnage réagit bien conformément à son caractère. Bref, en tant qu’écrivain, vous êtes, ou vous serez totalement immergé dans votre roman. Rien de plus normal ceci dit, seulement vous allez avoir tendance à porter des œillères.

Gardez à l’esprit que, tout ce que vous voyez dans l’œil de votre imagination, vous devez le décrire à vos lecteurs dès lors que cela revêt suffisamment d’importance.

 

Pour prendre un exemple, j’avais tendance à dire :

 

La pièce était emplie de toutes sortes de choses qui faisaient plus penser à un dépôt d’ordures.

 

Certes cela laisse libre court à l’imagination du lecteur de s’imaginer l’état de la pièce, mais dès lors que vous souhaitez maîtriser l’imaginaire un minimum il vous faudra décrire.

 

La pièce était emplie de toutes sortes de choses. Çà et là gisaient sur le sol des fioles pleines de liquide multicolore maintenu à l’intérieur par des bouchons de liège. Certaines semblaient délaissées dans un coin de la pièce alors que d’autres traînaient en équilibre précaire sur l’unique pièce de la salle, laquelle disparaissait sous des parchemins noircis d’une écriture alambiquée.
Etc., etc.

 

Comme je l’ai évoqué plus haut, vous ne pouvez pas tout décrire en profondeur. Simplement, dans l’exemple précédent il s’agit de décrire le capharnaüm de la pièce du sorcier de l’histoire et il me paraît bien de faire sentir l’ambiance. La description n’est pas complète, elle fera ressortir l’ambiance des lieux, l’odeur également.

 

Vous l’aurez compris, montrez ce que vous avez en tête, toute la subtilité consiste à savoir quand laisser libre court à l’imaginaire de vos lecteurs et quand décrire précisément les faits et les lieux.

 

 

 

Partagez cet article s’il vous a plu.


Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>