Accueil / Comment écrire un roman / Ecrire le roman / Ecrire un roman : 5 points clés de votre roman / Ecrire un roman : Montrez, ne dites pas ! Show, don’t tell / Ecrire un roman : le ton et le point de vue partie 1 / Ecrire un roman : le ton et le point de vue partie 2 / Écrire un roman : L’incise dans les dialogues / Ecrire des romans pour une niche. Une bonne idée ? / Le doute / La peur de l’échec


La peur de l’échec

Share Button

C’es le moment, vous êtes prêt à écrire un roman. Et avec le cortège de doutes qui accompagne votre bonne résolution vous sentez poindre la peur de l’échec. Pas de problème, ce sont des appréhensions bien légitimes livrées avec le « package » de l’écrivain. Voyons comment la surmonter.

« La satisfaction intérieure est en vérité ce que nous pouvons espérer de plus grand. »

Baruch Spinoza

Les peurs de l’échec

La peur de l'échecA mon sens il n’existe pas une seule peur ou tout du moins les causes qui induisent cette peur sont multiples.

Qui n’a jamais eu un jour le cœur qui voulait sortir de sa poitrine, les mains moites, le souffle court ? Ces symptômes sont souvent des réactions physiques à ce sentiment qui nous envahit.

En matière d’écriture, j’ai pu constater de ma propre expérience que la peur survenait de deux principales raisons.

  • Une peur personnelle d’échouer
  • Une peur du regard des autres

La peur personnelle de l’échec est souvent le regard que vous portez sur vos capacités, sur votre confiance en vous. Ce sont aussi les histoires que vous vous racontez pour ne pas aller au bout de ce travail qu’est l’écriture d’un roman.

Vous vous dites souvent : « Je ne vais jamais y arriver ? ». « C’est trop dur ». « Trop long ». « C’est mauvais ». Alors si vous vous infligez parfois de telles affirmations, considérez que vous avez des peurs personnelles de l’échec.

La peur du regard des autres c’est tout simplement, pour un écrivain, l’angoisse de la critique. Qu’elle soit professionnelle (comme celle d’un critique littéraire, les mauvais commentaires sur les plateformes d’achat etc…) ou plus « familiales » (les amis, les parents etc…).

Je me souviens d’avoir éprouvé l’une et l’autre et je les éprouve parfois encore. Dans bien des domaines d’ailleurs.

J’ai dû une fois faire une petite conférence sur la lecture numérique à un salon. Je suis quelqu’un de plutôt à l’aise en public en général, je pensais donc que cela allait passer comme une lettre à la Poste. Ce fut plutôt bon dans l’ensemble, mais j’ai eu tous les symptômes de la peur de l’échec au préalable. Tout cela diminue avec le temps, mais même Stephen King avoue avoir peur de l’échec à chaque livre. Bon, pour lui cela ne signifie sûrement pas la même chose que pour nous, mais tout de même !

Alors comment faire ?

C’est ma solution personnelle, mais j’espère qu’elle vous sera utile.

Tout d’abord dites-vous bien une chose. On parle de votre roman, pas de votre avis qui serait L'échec en écrituredécisif dans l’utilisation ou non de la bombe atomique ! Il y a donc bien plus grave sur Terre. Cela semble une évidence et pourtant comme il est parfois bon d’y repenser. Quand on a la tête dans les soucis on ne voit que ceux-là. Or il y a souvent bien pire.

Oui, mais moi ce sont mes soucis qui comptent à ce moment-là !

Alors considérez bien qu’en réalité beaucoup de gens s’en tapent. Eh oui, désolé de vous le dire, mais moi si quelqu’un sort un livre, j’en entends parler, je le lis, il me plaît tant mieux, il ne me plaît pas tant pis. Je ne vais pas me livrer à une vendetta contre l’auteur. Et vous savez quoi ? La plupart des lecteurs sont comme moi.

Vos peurs ne sont pas proportionnelles à la réalité. Elle sont bien supérieures et du coup, infondées.

Alors avancez. Embrassez ces émotions qui vous habitent. A trop se laisser envahir par ses peurs, le roman n’avance pas. Les ténèbres de l’écrivain.

« Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres. »

Lao Tseu

N’hésitez pas à vous dire ce que vous en pensez dans les commentaires.

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>