Accueil / Comment écrire un roman / Ecrire le roman / Ecrire un roman : 5 points clés de votre roman / Ecrire un roman : Montrez, ne dites pas ! Show, don’t tell / Show don’t tell en profondeur / Ecrire un roman : le ton et le point de vue partie 1 / Ecrire un roman : le ton et le point de vue partie 2 / Écrire un roman : L’incise dans les dialogues


L'incise dans le roman | écrire un roman

Écrire un roman : L’incise dans les dialogues

Share Button

L’incise dans un roman consiste à désigner qui parle en adjoignant une expression à la fin de la phrase de dialogue. Vous savez les « dit-il », « éructa-t-il », etc.

L'incise dans le roman | écrire un roman

Comment utiliser les incises ?

Les avis sont partagés, comme c’est souvent le cas en écriture. Stephen King dans son livre « Écriture » dit qu’il n’utilise pas d’autres incises que « dit-il ». C’est un mensonge éhonté ! Il emploie comme tout le monde quelques « observa-t-il, murmura-t-il », je viens de le vérifier dans Rose Madder par exemple :-) .

L’argument qu’il utilise dans « Écriture » est celui de dire que si vous avez suffisamment bien mené votre récit, vous n’avez pas besoin d’utiliser un « éructa-t-il » pour faire comprendre que le personnage en question éructe précisément.

Je le rejoins assez dans le sens où vous n’avez pas besoin d’en rajouter des kilomètres. Il est vrai que les incises qui passent le mieux sont les classiques : « dit-il » ou « répondit-elle ». Le lecteur glisse dessus et cela ne heurte pas le rythme du dialogue.

Limitez vos incises autant que possible

J’évite au maximum les incises dès lors que cela ne nuit pas au texte. Franchement à quoi ressemblerait un dialogue avec des incises à chaque réplique ? Vous voulez le savoir ? Eh bien à ça :

Dans L’échiquier d’Howard Gray (version pléthore d’incises)

Va falloir que l’on discute de mon salaire inspecteur, dit Wired.

Gino leva un sourcil interrogateur et émit un grognement.

Ben oui, le genre de gars après qui vous courrez ne s’arrête pas gratuitement.

Qui t’a parlé d’arrêter quelqu’un ? répondit Gino. On va là-bas pour se rendre compte. Le reste c’est mon domaine.

Appelez ça comme vous voulez inspecteur, répondit-il.

Gino, appelle-moi Gino, le coupa-t-il de mauvaise humeur.

Quoiqu’il en soit Gino, répondit-il, je ne passe pas tout le temps mon nez dans les ordinateurs et je sais qu’il y a une prime pour ce genre de type.

Je t’ai dit que je te payerai pour ton travail sur le réseau d’HG.COM, dit-il.
J’ai mis en gras les incises qui ne sont pas dans le texte en réalité.

Vous constatez dans la version ci-dessus que c’est très lourd. D’autant plus que dans un dialogue à deux on se doute bien que les protagonistes se répondent !

Limitez vos incises tant que la cohérence et la compréhension n’en souffrent pas.

 

Et quand le personnage pense ?

C’est encore une question de préférence. J’ai commencé par mettre des incises comme suit : « pensa-t-il, songea-t-elle ». Maintenant, j’ai de plus en plus tendance à remplacer ces incises par de l’italique. Uniquement la pensée ou la réflexion en italique.

J’aime bien, j’ai l’impression que l’on s’imagine plus la pensée à l’intérieur de la tête du personnage. Pour peu que vous gardiez cette façon de faire d’un bout à l’autre de votre roman, vos lecteurs identifieront l’italique comme la pensée de votre personnage et glisseront dessus sans le léger heurt de l’incise.

À vous de voir.

 

Vos incises font partie d’un tout. Elles sont à utiliser judicieusement et avec parcimonie. Restez cohérent et pensez à garder votre texte fluide. Dans mon article : Comment corriger votre roman, j’évoque la lecture à voix haute. C’est une bonne façon de détecter la surabondance d’incises.
Cet article vous a plu, partagez-le.

 

 

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>