Accueil / Comment écrire un roman / La préparation du roman / Ecrire un roman : La préparation / Écrire un roman : Avec ou sans plan ? / Détaillez votre plan pour gagner du temps / Écrire un roman : Les personnages, la pierre angulaire de votre livre / Ecrire un roman: Le cocon et le rituel de l’écrivain


Le cocon de l'écrivain

Ecrire un roman: Le cocon et le rituel de l’écrivain

Share Button

Avec cet article débute ma série sur les techniques pour écrire un roman. Techniques au sens large puisqu’aujourd’hui il s’agit du cocon et du rituel de l’écrivain.

Ecrire un roman nécessite de l’assiduité et du professionnalisme. Certains se disent peut-être : « écrire ce n’est qu’une question de plaisir « .

Non, écrire est aussi une question de plaisir, pas uniquement.

Dès lors que l’on se lance dans un projet d’écriture sérieux et que l’on veut exposer au grand public, il nous faut tous ces ingrédients.

 

Le cocon et le rituel de l'écrivain

Le cocon

En tant qu’écrivain il vous faut votre nid douillet ou votre cocon. Un endroit qui sera le vôtre, où vous vous retrouverez (pas uniquement physiquement, mais mentalement) ou vous revêtirez « votre habit d’écrivain ». Pour écrire, vous avez besoin de votre espace à vous.

Chacun l’agencera comme il le voudra. Ce qui compte, c’est que vous vous y sentiez bien. Que tout ce dont vous avez besoin se trouve à portée de main. Vos dictionnaires, vos encyclopédies, vos plans, votre préparation, etc.

Comme beaucoup d’entre vous, j’écris chez moi (quoiqu’avec la banalisation des portables j’ai aussi tendance à écrire ailleurs). Mon cadre est simple. Un bureau, ma petite armoire avec mes divers manuscrits, mon dictionnaire des difficultés de la langue française, un thésaurus, mon ordinateur, et mon tableau de liège qui me sert à afficher différents supports sur mon roman en cours.

Rien de bien spécial en somme.

Le but n’étant pas d’avoir un bureau digne de ceux de Versailles, mais bien un endroit à vous.

 

Le rituel de l’écrivain

Du cocon découle souvent votre rituel, ou celui que vous devriez avoir pour être performant. Vous vous installez derrière votre ordinateur, étalez vos cartes, vos boissons, etc.

Le rituel participe de l’habitude et c’est cette habitude que vous devez cultiver. Bien sûr vous ne devez pas perdre l’envie, la passion. Pourtant, comme tout le monde, certains jours vous n’aurez pas le « goût ». Ce sont ces jours-là où vous devrez vous forcer à écrire, ou pas forcément écrire d’ailleurs, simplement relire un chapitre par exemple.

Vous l’aurez compris, en phase d’écriture forcez-vous à écrire tous les jours. C’est très important pour vous permettre d’avancer, ce qui est toujours motivant, et vous fera garder le rythme.

Ecrire tous les jours permet aussi de ne pas perdre le fil et j’ai remarqué aussi avec l’expérience que de nouvelles idées ou des améliorations jaillissent de votre esprit dans ces moments-là de travail acharné.

Vraiment, et particulièrement pour écrire un roman, vous devez écrire ou vous pencher sur votre projet tous les jours, même si ce doit être pour un quart d’heure.

 

Si cet article vous a plu merci de le partager.

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


2 réflexions au sujet de « Ecrire un roman: Le cocon et le rituel de l’écrivain »

  1. blog prof

    Je partage totalement ton point de vue. Il ne faut pas se contenter de la motivation passagère et des premières excitations pour mener un roman à terme. C’est un projet long, très long. Il faut se dire qu’on va y engloutir plusieurs centaines d’heures de notre vie.

    Répondre
  2. brody

    Merci pour tous les précieux conseils prodigués sur votre site. Concernant cet article, cela m’évoque Stephen King qui dit écrire tous les jours 3 heures minimum quoi qu’il arrive. Effectivement, il faut savoir se forcer et ne pas attendre l’envie ou l’inspiration.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>