Accueil / Comment écrire un roman / La préparation du roman / Ecrire un roman : La préparation / Écrire un roman : Avec ou sans plan ? / Détaillez votre plan pour gagner du temps / Écrire un roman : Les personnages, la pierre angulaire de votre livre / Ecrire un roman: Le cocon et le rituel de l’écrivain / Ecrire un roman : L’idée, ou par où commencer / Lire plusieurs genres pour apprendre / Comment vivre avec un psychopathe dangereux | écrire un roman


Comment vivre avec un psychopathe dangereux

Comment vivre avec un psychopathe dangereux | écrire un roman

Share Button

Ecrire un roman

 

Derrière ce titre accrocheur se cache quelque chose qui a dû vous arriver pour peu que vous écriviez de la fiction et que vous y passiez du temps régulièrement, assez en tout cas pour vous tenir en haleine et pour que l’intrigue occupe tout votre esprit.

Vous le savez sans doute, et cela fera l’objet d’un article futur, écrire un roman nécessite de concevoir des personnages et évidemment, ils sont une part importante du livre au moins égale à l’intrigue elle-même.

Je passe beaucoup de temps à les concevoir, à leur donner vie, car il s’agit réellement de cela. Se prendre pour un Dieu en quelque sorte :-) .

J’ai écrit il y a longtemps un manuscrit que je reprends petit à petit, que j’exhume en somme du tiroir où il était. Il s’agit d’un roman de fantasy dans la plus pure tradition. Un lourd, épais roman dont j’ai seulement écrit le premier tome.

De multiples personnages s’entrecroisent, interagissent ensemble. Tous dansent en sarabande dans ma tête. La journée, quand je dors aussi, et alors, quand je suis censé être dans les bras de Morphée, ils prennent une nouvelle dimension. Leurs traits de caractère s’imposent à la relative maîtrise que j’ai quand je les couche sur le papier.

 

Comment vivre avec un psychopathe dangereux ?

De tous ceux que j’ai créés, le pire de tous me semble être le mage noir dénommé Ouflard pour des raisons sur lesquelles je reviendrai dans l’article sur le choix du nom des personnages.

Ouflard est un « méchant » de la pire espèce. De ceux que j’adore écrire, mais aussi de ceux qui laissent des traces dans vos songes.

En avant-première, voici donc la scène telle qu’elle a été imaginée :

Ouflard, pour des raisons qu’il serait trop long d’exposer, va, selon ses termes, s’amuser avec la princesse Elaine. Bref, vous l’aurez compris, j’ai imaginé une scène de viol. Dégoûtant certes, mais classique.

Classique elle aurait pu l’être si mon personnage n’avait pas été un personnage sadique, mage de surcroît. Dans le monde que j’ai imaginé, les mages sont capables de prouesses psychiques et Ouflard va les utiliser pour satisfaire ses besoins sadiques.

Ouflard va violer sa victime et s’insinuer dans son esprit pour ressentir aussi ce qu’elle ressent, se nourrissant de la peur qui l’envahit et de l’horreur. La victime voit parfois à travers les yeux de son agresseur, imaginez donc un peu…

A mesure que je pensais et repensais à cette scène, en imaginant les détails les plus sordides à même de remuer le lecteur, Ouflard venait me hanter presque sans arrêt.

Je crois que pour qu’il me fiche la paix, il me faut l’écrire, comme un exutoire, coucher la scène sur le papier pour que les mots, fixés sur leur support, ne prennent plus vie dans ma tête.

Il faut que je me dépêche…

 

 

 

 

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 

  • Comment vivre avec un psychopathe dangereux | écrire un roman

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>