Accueil / Comment écrire un roman / Méthodes d’écriture / L’anatomie du scénario de John Truby / L’anatomie du scénario : faiblesse, besoin, désir


L’anatomie du scénario : faiblesse, besoin, désir

Share Button

L’anatomie du scénario de John Truby porte vraiment bien son nom. Tout au long du livre le « script doctor » n’a qu’une obsession, rendre l’histoire organique. Et pour cela il va la disséquer.

L’anatomie du scénario, une histoire d’interactions ?

C’est vraiment central dans son livre. Même si je ne suis pas d’accord avec l’opposition qu’il semble faire avec la méthode en trois actes, beaucoup de ces arguments m’apparaissent néanmoins de bon sens. Truby reproche par exemple à une méthode à la Vogler, sans la nommer, d’être trop rigide et d’avoir un cadre qui laisse peu de  place à l’organique. Comme si les couches n’étaient que des éléments impersonnels mis les uns derrière les autres.

C’est un peu réducteur, mais à mesure de ma lecture je comprends que les deux méthodes peuvent se compléter plutôt que se réfuter.

Vogler s’attache par exemple au côté subconscient à travers le voyage du héros et un découpage en trois actes. Truby lui se concentre sur les lignes de force. Le désir du héros, ses faiblesses, ses besoins. Ce sont d’ailleurs ces derniers points que je vous propose de découvrir.

L'anatomie du scénario : le désir

Faiblesses et besoins

Dans le chapitre « La prémisse » Truby commence l’anatomie du scénario par les faiblesses et les besoins de votre héros.

Selon lui, pour faire une bonne histoire, le héros doit avoir au moins un faiblesse qui sera au moins un des biais par lequel l’attaquera l’adversaire principal, mais aussi un ou des besoins. Cela peut-être quelque chose qui manque en lui et qui lui gâche la vie.

Le besoin quant à lui est ce que le héros doit accomplir pour améliorer sa vie. Il n’en a pas conscience au début de l’aventure, mais réussira à assouvir ou pas ce besoin au moment de la prise de conscience (un élément que nous verrons plus tard).

Evidemment le long chapitre de la prémisse comporte bien d’autres notions que j’aborderai plus tard et le passage sur les faiblesses et les besoins est bien plus étoffé que ce que je vous en ai dit.

Pour aller plus loin n’hésitez pas à vous procurer L’anatomie du scénario. Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous rendre sur le site d’Amazon.

 

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 

  • L’anatomie du scénario : faiblesse, besoin, désir

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>