Accueil / Comment écrire un roman / Méthodes d’écriture / Méthode Vogler / La méthode Vogler pour l’écriture scénaristique


La méthode Vogler pour l’écriture scénaristique

Share Button

Avant de lire cet article : Vous êtes très nombreux à lire cet article et à attendre que le livre de Christopher Vogler « Le guide du scénariste » soit réédité. C’est chose faite.

Vous pouvez le retrouver en cliquant sur l’image en dessous sur Amazon. Enjoy !

——————————–
Info spéciale :

Depuis la masterclass, mon premier thriller écrit avec la méthode Vogler a été édité par les éditions Taurnada. Vous pouvez trouver un article sur ce site ici ou l’acheter sur Amazon par exemple.

—————————

Je voudrais vous faire partager brièvement (brièvement seulement car je ne peux pas révéler le contenu de la masterclass) ce que j’ai appris lors de la masterclass à laquelle j’ai participé fin octobre.

Donc, je me suis inscrit à une masterclass à l’initiative d’Alexandre Astier le créateur de la série TV Kaamelott.

Le maître de cérémonie était Christopher Vogler que certains nomment le script doctor. Vogler est un scénariste et un expert en analyse de scénarios. La masterclass abordait la structure d’un récit autour du voyage du héros.

La technique ne se limite pas à l’écriture de roman ou de scénario pour le cinéma. Comme le disait Aristote, la structure du récit comporte trois actes qu’il convient de mettre au service de tous vos écrits.

technique

Vogler et le monomythe

 

Il convient de parler de Joseph Campbell avant d’aborder le sujet de la masterclass. Joseph Campbell était un mythologue américain célèbre pour sa théorie du monomythe selon laquelle tous les mythes raconteraient la même histoire et ne seraient tous que des variations de celle-ci.

Campbell a écrit le héros aux mille et un visages, véritable analyse du mythe qui est devenu avec le temps le livre de chevet des scénaristes et écrivains.

Florent et Kyan Khojandi le créateur de la série Bref.

Florent et Kyan Khojandi le créateur de la série Bref.

Et Vogler dans tout ça ?

Christopher Vogler a travaillé pour les studios Disney pour la Fox et pour bien d’autres réalisateurs. Dans son livre, le guide du scénariste, devenu un incontournable, il s’attache à donner une structure aux propos de Campbell autour du voyage du héros.

Pour Vogler, toutes les structures des récits doivent avoir le même canevas. Il convient bien sûr de se les approprier et d’apporter sa touche, mais les voici :

Le voyage du héros :

  1. Le monde ordinaire
  2. L’appel de l’aventure
  3. Le refus de l’appel
  4. La rencontre avec le mentor
  5. Le passage du premier seuil
  6. Épreuves, alliés et ennemis
  7. L’approche du coeur de la caverne
  8. L’épreuve suprême
  9. La récompense
  10. Le chemin du retour
  11. La résurrection
  12. Le retour avec l’élixir

Evidemment, dit comme cela, la structure parait rigide et fort peu adaptée à tous les types de scénarios. Pourtant vous devez voir large.

Les trois jours ont été consacrés à décortiquer la méthode et vous comprendrez autant pour des raisons de copyright que pour des raisons de temps je ne puisse pas rentrer dans les détails. Nous sommes rentrés en profondeur dans chacune des étapes de ce voyage du héros et je ne peux que vous encourager à lire les livres que vous trouverez plus bas dans cet article.

Bien que ces principes prennent tous leurs sens appliqués à l’écriture de romans ou de scénarios, il est important d’avoir une structure pour écrire que vous soyez écrivain ou blogueur.

J’attire toutefois votre attention sur le fait que cette masterclass a littéralement changé ma façon de voir ma structure et mes écrits.

Je peux réaliser pour vous l’analyse de vos scénarios (romans, films, etc.) N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus. Actuellement un roman est en cours d’analyse.

Si jamais ce sujet vous intéresse, je ne peux que vous inciter à acquérir les livres de Vogler et de Campbell pour découvrir un monde nouveau.

Vous les trouverez sur Amazon pour ceux qui sont encore disponibles, n’hésitez pas, ce sont des trésors inestimables.

 

ou en version anglaise (la version française étant souvent indisponible)

Enfin le livre de Christopher Vogler devrait presque s’accompagner de celui de Stuart Voytilla. Ce livre est une analyse de plusieurs films avec la méthode Vogler, un must-have.

Cet article vous semblera peut-être loin du sujet de ce blog et pourtant vous vous trompez. Avoir une structure est important dès lors que l’on écrit. Vous trouverez sûrement votre compte en l’appliquant à vos articles.

Pour les sceptiques voici une vidéo de Mr Vogler :

et un reportage de la masterclass de Lyon :

Cet article vous a plu ? Partagez le.

 

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


10 réflexions au sujet de « La méthode Vogler pour l’écriture scénaristique »

  1. Max

    Hello,
    Je voulais terriblement assister à cette masterclass, j’aimerai savoir si Vogler s’est surtout attardé sur le parcours du héro, ou si d’autres sujet on étés abordés ?
    Ciao.
    Max

    Répondre
    1. Florent Auteur de l’article

      Bonsoir,

      Vogler axe sa masterclass sur le parcours du héros. Cependant il suit la trame que j’indique dans l’article, mais parfois il ne semblait pas suivre un plan et partait un peu dans tous les sens.

      Il a ainsi abordé les archétypes que sont le mentor, le gardien du seuil, le trickster etc.

      Il a aussi beaucoup illustré ces propos à l’aide de vidéos ou d’exemples issus de films divers.

      Mais vraiment il ne s’est pas limité à la simple description du voyage, allant parfois sur le terrain de la psychologie des personnages voire même de techniques de réalisation.

      Ah, une dernière chose. Je n’avais lu que le livre de Campbell le héros aux mille et un visages avant d’assister à la masterclass et ça m’a bien aidé. Par contre je ne peux que t’encourager à lire les livres dont je parle à la fin de l’article, ils sont très instructifs. J’ai lu depuis celui de Vogler et tout y est. Un plus serait de compléter avec celui de Campbell et de Voytilla.

      Cordialement,

      Florent.

      Répondre
  2. Clemburton

    Bonjour !

    Très bon article, j’ai très envie d’acheter les livres, simplement pour ma culture et ma compréhension générale.

    Mais je me posais juste une petite question, vous qui avez participez au séminaire de Vogler.
    -La méthode Vogler s’applique-t-elle à tous les scénarios et romans ? Car j’essais depuis d’analyser les scénarios de films que je voie. Ce n’est pas simple à chaque fois (car parfois plus complexe que 12 point à la suite). Mais je bloque sur un style en particulier. Les films comme Eden Lake/DestinationFinale/Ils…sont-ils basés sur la méthode Vogler ?

    Ce genre de films me pose problème surtout avec les derniers points de la métode. La fin de ces films est souvent la même : la mort du héro et la morale que retient le spectateur c’est ‘le monde est sale ‘. En fin de compte, le héro n’a rien apporté pour améliorer son monde ordinaire. La méthode Vogler peut donc être amputée de plusieurs de ses points et pourtant rester cohérente ?

    J’essaie de voir le plus large possible; Pourtant dans la mort du héro, je vois un inachèvement de la méthode, plus encore si la morale n’apporte rien pour améliorer notre vision du monde.
    Aidez-moi, je suis vraiment obnubilé depuis que j’ai lu votre article X)
    Merci d’avance.

    Clem

    Répondre
    1. Florent Auteur de l’article

      Franchement il ne faut pas hésiter à les acheter. J’ai fait un article hier sur Syd Field qui est très proche de la méthode Vogler. Je vous dis ça car ceux de Vogler ne sont plus trouvables. Ceux de Syd le sont et en français en plus.

      De mon humble avis oui la méthode Vogler s’applique à tout (enfin elle peut). Tout le monde n’écrit pas selon cette méthode et je ne sais pas pour les films que vous avez cités.

      Vogler nous a dit que les fins ou les héros meurent sont très rares au USA, même si ça commence à changer. Les américains étant très happy-end.
      Malgré tout dans une fin ou le héros meure, si d’autres personnes ouvrent les yeux et apprennent que le monde est effectivement pourris alors il aura apporté quelque chose.
      Souvent les gens prennent la méthode au pied de la lettre. Et souvent pour des films d’aventure ou de SF (genre star wars). Mais un appel à l’aventure peut être quelque chose d’intérieur et un refus simplement un questionnement.

      Pour faire bref ce qui compte c’est de bien s’imprégner de la méthode et de la faire sienne.

      Dans mon article sur Vogler je conseille un livre Myths and Movies d’un adepte de Vogler, il aide beaucoup à comprendre la méthode au travers de grands classiques du cinéma.

      Cordialement,

      F.

      Répondre
  3. Coelho Gwen

    Je comprends mieux certaines choses en effet ! « théorie du monomythe selon laquelle tous les mythes raconteraient la même histoire et ne seraient tous que des variations de celle-ci. » C’est pour cela qu’on peut voir plusieurs versions de contes ou de mythes comme Arthur avec Kamelott d’ailleurs ! J’adore Alexandre Astier ! Ca a dû en effet être intéressant cette masterclass !
    Amitiés Florent

    Répondre
  4. Rachel Bégin

    Bonjour!

    Merci des conseils, ils font partie de mon rite d’écriture.

    Il serait intéressant de lire vos commentaires sur le travail d’analyse de roman que vous réalisez. Nous pourrions en tirer des enseignements pour prendre du recul par rapport à vos écrits

    Bien le bonjour du Québec, je retourne à mon sirop d’érable, ça coule!
    RB

    Répondre
  5. Ping : Protagoniste | Dans le rétroviseur

  6. Le Mevel

    J’avais entendu parler de cette méthode et de la théorie du monomythe, tranquillement entre deux tasses de thé, mais en comparant brièvement dans ma tête quelques mythes que je connais bien pour les avoir lus et étudiés de fond en comble j’étais resté sceptique.
    Pas très longtemps puisque je suis tombé sur une vidéo d’Alexandre Astier qui présentais la masterclass. « Si lui pense que ça tient la route c’est que ça vaut au moins le coup de s’y intéresser » et c’est ce que j’ai fais petit à petit ! C’était compliqué à concevoir surtout que quand j’en parlais autour de moi on se foutait un peu de ma gueule, mais après explication j’ai plus ou moins convaincu quelques amis qui m’ont aidé après s’être renseignés de leur côté à mieux comprendre le schmilblick. J’en ai même présenté une partie à la fac ! Mon prof connaissais donc j’ai dû esquiver ses tirs croisés mais je m’en suis sorti assez largement sans vouloir me vanter.
    D’où mon long, très long message, sorte de clin d’oeil à un confirmé, à un chevalier jedi pour saluer l’ordre tout entier ; maintenant que la force est avec moi je peux éclairer de mon sabre laser mes approches thématiques et mes lectures, aussi variées soit-elles dans l’immensité de la galaxie.

    Que la force soit avec vous.

    Répondre
  7. Docteur Script

    Bonjour,

    Oui, la « méthode Vogler » est intéressante, mais un peu réductrice si on se contente de sa seule lecture…
    Si l’on veut être complet et avoir une vue plus large de l’écriture de scénario, je vous conseille les ouvrages suivants (mais il y en a d’autres !) :
    La Dramaturgie, Yves Lavandier, éd. Le Clown et l’enfant
    Scénario, Syd Field, éd. Dixit
    Story, Robert McKee, éd. Dixit
    Scénarios modèles, modèles de scénarios, Francis Vanoye, Armand Colin.

    Le voyage du héros est une possibilité de construction, c’est vrai, mais elle n’est pas la seule.
    Si vous tentez de faire entrer votre histoire dans cette structure alors qu’elle ne lui correspond pas, votre récit ne fonctionnera pas…

    Bref, l’idéal est de trouver la structure qui mettra le plus en valeur votre histoire. Et chaque histoire devrait générer sa propre structure…

    Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter !

    Bien à vous,

    Sébastien Boatto / Docteur Script

    Répondre
    1. Florent Auteur de l’article

      Bonjour et merci de ce commentaire.

      Effectivement il existe d’autres méthodes, notamment celle de Field dont je parle aussi dans un article sur ce site. Après il est vrai que mieux vaut trouver sa méthode que de vouloir à tout prix en appliquer une qui ne vous correspond pas ou ne correspondrait pas à ce moment-là. Par contre il est très important de ne pas voir ces méthodes comme des cadres dont l’on ne pourrait pas sortir. Vogler lors de la masterclass, tout comme Alexandre Astier, l’a bien expliqué. Il faut la faire sienne quitte à la tordre si nécessaire.

      Répondre

Répondre à Max Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>