Accueil / Comment écrire un roman / Méthodes d’écriture / Méthode Vogler / La méthode Vogler pour l’écriture scénaristique / Mes notes de la masterclass avec Christopher Vogler


Dessin voyage du héros de Christopher Vogler

Mes notes de la masterclass avec Christopher Vogler

Share Button

Vous êtes très nombreux à lire mon article sur la méthode Vogler. J’ai décidé de publier mes notes arrangées que j’ai prises lors de la masterclass de Lyon avec Christopher Vogler. Je vous les livre un peu en vrac même si je les ai beaucoup arrangées ;-) J’espère que ce sera précieux pour vous qui êtes si nombreux à lire cet article.

—————————————–

Info spéciale :

Depuis la masterclass, mon premier thriller écrit avec la méthode Vogler a été édité par les éditions Taurnada. Vous pouvez trouver un article sur ce site ici ou l’acheter sur Amazon par exemple.

—————————————

N’oubliez pas que le livre de Christopher Vogler a été réédité !

Achetez-le sur Amazon

La structure en 3 actes :

 

Acte 1 : Nombre de signes : Inscrivez votre nombre de signes pour la proportion de votre roman

 

Monde ordinaire / psy : Conscience limitée

Appel de l’aventure / psy : Conscience augmentée

Refus de l’appel / psy : Réticence au changement

Rencontre avec le mentor / psy : S’engage

Acte 2 : Nombre de signes : Inscrivez votre nombre de signes pour la proportion de votre roman

 

a) La descente

 

Monde extraordinaire

 

Tests alliés ennemis / psy : Expérimente les premiers changements

L’approche du seuil de la caverne / psy : Préparation pour le grand changement

ORDEAL / psy : Grand changement

 

b) L’initiation

 

Récompense / psy : Conséquences, améliorations et changements

Route du retour / psy : Nouvelle implication

 

Acte 3 : Nombre de signes : Inscrivez votre nombre de signes pour la proportion de votre roman

 

Résurrection / psy : Dernier essai au grand changement

Retour avec l’élixir / psy : Maîtrise du problème

 

Les personnages :

 

Le héros : La racine du mot héros provient du Grec qui signifie protéger et servir. C’est donc quelqu’un qui agit au profit des autres. Il y a une dimension de sacrifice dans ce terme. Les héros font preuve de qualités universelles et font ressentir des émotions que chacun d’entre nous a connu.

Néanmoins, le héros doit rester un humain et ne pas être un être parfait, intouchable. La combinaison de qualités et de motivations qui parfois sont opposées est intéressante.

 

Le mentor : Il représente un personnage positif qui soutient le héros dans sa quête en lui apportant de l’aide ou en lui prodiguant des conseils. Si le héros apprend, le mentor, lui, a souvent la fonction de guider ou d’enseigner.

 

Le personnage protéiforme : C’est un personnage changeant (à la fois en apparence ou dans ses alliances). Il est souvent du sexe opposé au héros. Même si c’est très souvent un personnage négatif, il n’a pas pour vocation de tuer le héros, mais plutôt de semer le doute et la confusion.

 

L’ombre : L’ombre est l’archétype du côté obscur du héros. Ce sont les forces refoulées que le héros refuse de voir. Ce sont souvent des personnages qui fascinent, négatifs pour la plupart ils n’en demeurent pas moins indispensables et peuvent avoir un aspect positif.

 

Le trickster : Le trickster c’est la ruse, les chausse-trappes et tout ce qui fait malgré tout avancer l’histoire. On en trouve sous plusieurs masques dans les histoires, mais citons Loki (dieu scandinave) qui par ses méfaits répétés, qu’il est obligé de réparer, apporte finalement quelque chose à ses semblables.

 

Le gardien du seuil : Les gardiens du seuil sont des personnages ou des événements qui mettent souvent en garde le héros. Ils ont parfois des airs menaçants pour impressionner, mais ne sont pas les principaux méchants des histoires. Parfois ils sont des soutiens du héros placés sur son chemin pour qu’il puisse démontrer son aptitude.

 

Le messager : C’est généralement le porteur du défi que le héros doit relever. C’est souvent l’appel de l’aventure qui introduit le messager.

 

Un peu d’histoire

 

Le précurseur en analyse de scénario et dont s’est inspiré Christopher Vogler est un dénommé Joseph Campbell. Cet enseignant du Sarah Lawrence College de New York a marqué de nombreux auteurs par ses écrits notamment le Héros aux mille visages. Parmi les plus proches de nous, citons au minimum Gorges Lucas et son Star Wars qui s’apparente presque à un copier/coller de la méthode Campbell. En son honneur une chaire de mythologie comparée a été créée dans son College.

Campbell est parti d’un postulat issu de ses analyses des mythes : toutes les civilisations, sur tous les continents se sont enrichies et ont perpétué de grands mythes et légendes issus de la nuit des temps.

Qu’est-ce que nous montre l’analyse de ces mythes ? L’analyse fait donc ressortir une structure, un voyage qu’effectue le héros et qui suit toujours le même schéma.

C’est à partir du travail de Campbell que Vogler a élaboré sa technique adaptée à l’écriture de scénario.

Ce qu’il faut garder à l’esprit néanmoins, et qui nous a été rappelé par Christopher Vogler, c’est qu’il s’agit d’une méthode qu’il vous appartient d’assimiler, d’utiliser et de dépasser. Ce n’est en aucun cas un cadre rigide qui doit être suivi à la lettre.

Tous les grands artistes, les compositeurs célèbres, les réalisateurs de talent ont tous (ou presque) appris des techniques. Et pourtant il existe autant de « pattes » personnelles que d’artiste. La technique ne rend pas stéréotypé, mais vous donne un cadre, un savoir-faire que l’habitude et la maîtrise vous feront adapter à vos besoins.

 

 La méthode Vogler

 

La méthode doit aider à libérer la créativité.

Une bonne histoire change le quotidien de ceux qui y sont confrontés. Le film, le récit, l’histoire doivent permettre aux lecteurs de s’identifier. Il doit s’échapper, s’évader de sa vie et sortir de son confort. Christopher Vogler insiste beaucoup à propos des vibrations, des organes que doit toucher le récit. Ressentir les choses au plus profond de ses entrailles.

It’s all about vibes man !

 

Conseils de Christopher Vogler :

Il vaut mieux être clair que beau.

Ne faites jamais deux fois le tour de magie de la même manière.

 

Qu’est-ce que le héros ?

 

Quelqu’un désigné pour servir et protéger le groupe

Quelqu’un qui accepte le sacrifice

Le héros a un problème externe et/ou interne

Il doit parler au public, le public doit se reconnaître en lui, s’identifier à un comportement, une situation.

Il doit être humain, donc imparfait, avoir des doutes, une faiblesse, des défauts.

Le héros doit assumer une responsabilité pour laquelle il n’était pas franchement partant au début.

Le héros est souvent un personnage normal dans une situation extraordinaire ou un phénomène bizarre dans un monde normal.

 

 Le thème :

 

Chaque oeuvre a un sujet, un thème qui donne une saveur reconnaissable à l’oeuvre. Ce thème peut-être désigné par un mot (amour, mort, haine, mal, etc.). Ce thème central porte l’oeuvre et il faut sans cesse le garder à l’esprit et s’y recentrer.

Trouver son thème simplifie les autres choix artistiques de l’oeuvre. Les idées et les scènes de l’histoire sont toutes raccordées à cette idée principale.

 

Les prémices :

 

Ce que Vogler appelle les prémices est le thème plus développé. Il peut contenir les idées antagonistes, les comportements et les conséquences auxquels ils mènent, etc.

 

 Conseils de Vogler :

 

Tout doit servir à quelque chose dans un récit. Le pistolet que l’on voit dans la scène 1 doit servir à un moment ou un autre, nous a-t-il dit. L’image peut sembler catégorique, mais ça signifie surtout qu’il faut éviter d’écrire quelque chose qui n’apporte rien à l’histoire.

 

Agon : Le conflit

 

Ce qui caractérise une histoire c’est une lutte. Pas uniquement au sens belliqueux du terme, mais quelque chose qui gêne, qui s’oppose ou qui nécessite de faire face. Les luttes attirent l’oeil du public. Les histoires doivent toucher les émotions, les organes.

Agon c’est la force, le conflit, la bataille et la compétition. C’est l’essence du drame. La polarité est par exemple un puissant levier de l’histoire.

 

La quête :

 

Le héros cherche quelque chose qui manque à la société. Il se lance dans un voyage, pour servir, protéger, trouver, réparer etc. Le voyage peut être interne ou externe. Il va souvent devoir rassembler des informations, trouver et identifier ses alliés et ses ennemis. Il se renforce par le combat, les obstacles surmontés tout au long du chemin.

 

Retour sur la structure en trois actes

 

Acte 1 : La découverte du héros, le monde normal, sa vie de tous les jours. La tension est mise en place.

 

Acte 2 : La tension est développée et intensifiée. Des obstacles barrent la route du héros. L’acte 2 pose des questions, notamment comment le héros va-t-il survivre / réussir, etc.

 

Acte 3 : Résolution des problèmes, la tension retombe.

 

La tension est un levier très important. Elle a souvent des hauts et des bas dans un récit. Pourtant à chaque fois qu’elle s’élève de nouveau il faut veiller qu’elle s’élève encore plus haut que le sommet précédent. L’acte 2 est propice à l’action et aux pauses qui font jouer avec cette fameuse tension.

Le héros est confronté à un problème, une opposition, puis il s’en sort et la tension baisse avant qu’elle ne reparte de plus belle avec un conflit nouveau ou un événement imprévu.

 

 Le voyage du héros :

 

Le voyage physique :

 

Le schéma que suit le héros est très souvent le même. Il s’articule comme suit.

 

1- Le monde ordinaire

2- L’appel de l’aventure

3- Le refus de l’aventure

4- Recontre avec le mentor

5- Le franchissement du seuil

6- Les épreuves, les tests alliés, ennemis

7- L’approche du coeur de la caverne

8- L’ordeal (l’épreuve suprême)

9- La récompense

10- Le chemin du retour

11- La résurrection

12- Retour avec l’élixir

 

À chaque étape du voyage physique correspond une phase plus interne, plus psychologique que je livre ici :

 

1- Conscience limitée

2- Conscience augmentée

3- Réticence au changement

4- Surpasse sa réticence

5- S’engage

6- Expérimente les premiers changements

7- Préparation pour le grand changement

8- Grand changement

9- Conséquences (améliorations et contretemps)

10- Nouvelles implications

11- Mets en pratique ce qui l’a changé

12- Maîtrise du problème

 

Le schéma suivant est celui de la méthode de Christopher Vogler « idéal ». Bien évidemment le vôtre n’est pas le même, à la fois dans l’ordre des étapes du voyage, mais surtout dans les proportions. (Votre schéma suit l’analyse). Je vous rassure c’est mon cas aussi et celui d’Alexandre Astier tant qu’a faire :-) . Tout dépend de votre préférence à aimer montrer vos personnages avant le conflit (Acte 1) pendant (Acte 2) ou après (Acte 3). Vous devinez ce que vous avez préféré ?… Wait and see.

 

Dessin voyage du héros de Christopher Vogler

Dessin voyage du héros de Christopher Vogler

SCHÉMA TYPE DE VOGLER

Enfin pour que vous compreniez bien pourquoi il est important de noter (dans un roman sous Word ou Openoffice par exemple) le nombre de signes de chaque acte, je vous mets en dessous le schéma d’une analyse que j’ai effectuée pour un roman pour enfant. Faites le même travail pour vous et vous serez surpris du temps que vous passer sur un acte plutôt que sur un autre.

Schéma dune analyse d'un roman pour enfant selon la méthode de Christopher Vogler

Schéma dune analyse d’un roman pour enfant selon la méthode de Christopher Vogler

SCHÉMA D’UNE ANALYSE D’UN ROMAN POUR ENFANT

Si vous souhaitez aller plus loin sur la méthode de Christopher Vogler, sachez que son livre le guide du scénariste a été réédité sur Amazon. Cliquez sur l’image en dessous.

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 

  • Mes notes de la masterclass avec Christopher Vogler

    9 réflexions au sujet de « Mes notes de la masterclass avec Christopher Vogler »

      1. Florent Auteur de l’article

        Et merci de votre commentaire. Cet article reçoit un nombre de visites important pour finalement peu de retours.

        Répondre
    1. Ping : Auto-initiation et archétype du héros | Reiki Dojo

    2. Ping : [CABINOCHE DU CAPITAINE] Le Guide du Scénariste : Introduction | calideoscope

    3. Natalie Rafa

      merci beaucoup,
      je m’apprêtais à faire une synthèse du livre et de mes notes pour une conférence que j’anime samedi prochain (pour la jeunesse, au theatre du Vésinet) et… vous m’aidez beaucoup!
      amitiés

      Répondre
    4. ghaan écrivain indé

      Hello!

      Merci d’avoir laissé le lien vers ton article! Il est bien détaillé et c’est super que tu aies pris le temps de traduire son schéma ^-^ Je te mets le mien aussi, vu qu’il y a quelques variantes même si le fond est le même ;) http://ghaanima.com/methode-ecriture-voyage-heros-vogler

      Par ailleurs, j’avais aussi assisté à la masterclass de Robert MacKee, un autre « script doctor » d’Hollywood. Tu le connais? J’ai fait un article sur son livre sur mon site mais bien moins détaillé que pour Vogler (un jour… si ça t’intéresse, dis moi ;) ) J’aime beaucoup la méthode de MacKee, qui est complémentaire. Il est moins orienté « phasage » de l’histoire et mythes mais plus sur l’ordonnancement des événements comme un musicien arrange les notes d’une symphonie et sur la notion de gap narratif et de climax.

      Au fait, Vogler repasse à Paris associé avec Steve Kaplan, un spécialiste des scénarios d’humour (j’ai également fait un article dessus ;) c’est en avril 2016,si jamais tu es intéressé ^-^

      bonne continuation dans tes projets!!

      Répondre
    5. Alixx71

      Merci pour cet article très intéressant sur la méthode Vogler. J’aurai beaucoup aimé participer à la masterclass et grâce à vous j’en ai un petit aperçu ;)

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>