fbpx

Nous avons vu dans les autres articles ce qu’était un arc du personnage et même les arcs types les plus classiques.

Mais comment bien choisir l’arc de votre personnage ?

Pour que cela fonctionne, il faut déjà bien connaître le mécanisme des arcs . Un arc c’est une évolution et donc, dans la majorité des cas, la situation de départ est rarement la même que celle d’arrivée.

Vous avez sûrement une idée d’où vous voulez emmener votre personnage. Et si ce n’est pas le cas, je vous y encourage.

Mais pour avoir une idée encore plus précise et ne pas vous tromper, voici 3 points à cogiter :

Le genre :

Le genre peut influencer le style de fin que vous voulez donner à votre roman. Ce n’est pas une vérité absolue évidemment. Mais par exemple, la Fantasy peut avoir n’importe quel arc, alors que la romance requiert souvent un arc positif, voire plat. Le Thriller quant à lui peut s’accommoder des trois. Vous savez évidemment le genre que vous allez écrire. Allez-vous casser les codes ou suivre ce que le genre propose habituellement en termes de fins ?

Où commence le personnage ? :

Souvenez-vous. Tout à l’heure, je vous disais que l’évolution du personnage (son arc) le fait passer d’un monde à un autre, en schématisant. Pour bien comprendre ce qui suit, lisez mon article précédent sur les arcs. Malgré tout, ce qui suit est un constat de « l’état » de départ du personnage. Où se trouve-t-il avant l’appel de l’aventure ?

  • Si votre héros se trouve dans une position confortable, dans un lieu et/ou cadre de vie serein, son arc pourra l’entraîner vers quelque chose de plat ou de négatif (désillusion, corruption).
  • Si votre héros se trouve dans une situation correcte, sans plus, il évoluera d’une manière positive ou négative (arc de la chute)
  • Si votre héros croit en un grand Mensonge, l’arc pourra être positif ou négatif (désillusion ou chute)
  • Enfin si votre personnage croit en la Vérité, il y a de fortes chances qu’il évolue dans un arc plat ou négatif (corruption)

Comment finit l’arc ? :

Enfin, vous pouvez vous demander ce qu’il en est de la position finale par rapport à celle du début pour savoir que devrait être l’arc de votre personnage.

Situation opposée au début ? > arc positif

Le personnage finit dans une position pire qu’au début ? > Arc négatif (Désillusion ou corruption)

Votre héros finit au même niveau ou à peine pire ? > Arc négatif dit de la chute

Une dernière astuce ?

Enfin, encore un dernier truc pour choisir l’arc de votre personnage. Confrontez le personnage du début du roman à celui de votre climax. Réagirait-il de la même manière ? Si c’est le cas, c’est que l’arc n’est pas le bon. L’arc change votre héros. Au début, il ne peut donc pas réagir comme il le ferait à la fin, même pour un arc plat. L’arc plat ne transforme certes pas ses croyances, mais le rend différent grâce aux compétences et aux connaissances qu’il acquiert tout au long de l’aventure.


Vous voulez aller plus loin ? Téléchargez mon guide gratuit sur l'écriture d'un roman.

Inscrivez-vous

Vous recevrez mes fiches pratiques sur la structure du roman

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :