fbpx

Peut-être que vous êtes dans la phase de préparation de votre roman et à ce moment-là, il est légitime de vous poser la question : comment terminer mon roman ? Quelle fin dois-je lui donner ?

C’est nécessaire, et si vous suivez mon site depuis quelque temps, vous savez que je suis un adepte de la préparation. Je construis mon plan de A à Z et évidemment la fin en fait partie.

Pour qui devez-vous écrire la fin ?

La question peut sembler bizarre, mais quand on y réfléchit elle est nécessaire. Pour qui écrivez-vous ? Êtes-vous de ceux qui écrivent sans penser aux lecteurs, ou à l’inverse de ceux qui à chaque étape se demandent si le lecteur va accrocher ?

Me concernant, je vais vous faire une réponse de Normand, je suis un peu des deux. J’imagine les livres que j’aimerais lire. Quelle histoire m’emballerait ? En conséquence, il devient évident qu’en me plaçant du côté du lecteur avide d’une bonne histoire, j’écris pour eux, mais aussi pour moi, pour ce que j’aime.

Comment choisir sa fin ?

À mon sens, une fin ne vient pas comme cela comme un cheveu sur la soupe. Elle découle d’une suite d’événements aussi divers que l’intrigue, le thème, l’arc de votre personnage.

Si vous avez bien préparé votre roman, la fin doit vous apparaître comme une évidence. Votre personnage suit un arc qui lui est propre. Évolue-t-il positivement ? Négativement ? Cela doit déjà vous donner un indice. Il est très important d’être cohérent avec ce que vous avez mis en place tout le long de votre livre. Si votre personnage s’enfonce toujours plus et qu’il a clairement franchi un point de non-retour, il semblera bizarre qu’il change complètement dans le final. C’est là que vous devez agir dans le sens de votre histoire et non comme cela vous ferait peut-être plaisir. Nous sommes tentés parfois, et pour diverses raisons. Vous êtes attachés à votre personnage et vous n’osez pas lui faire du mal. Ou alors c’est peut-être une question de morale et vous n’osez pas lui faire faire ceci ou cela. Ce serait mal perçu.

Il n’y a rien de pire, je pense, que cette voix qui tend à vous censurer. Si une action doit être faite, qu’elle fait sens et est cohérente, alors écrivez-la. La morale ne devrait rien avoir à faire là-dedans.

Et si je ne prépare pas mes romans et que je vogue au fil de l’eau ?

Les choses ne sont pas très différentes. À ceci près que vous n’avez pas de recul sur cette fin vers laquelle vous vous dirigez. C’est pourquoi je pense que vous devriez :

  • Faire une liste de tout ce qui est arrivé à vos personnages
  • Faire une liste de toutes les fins possible à partir de la liste précédente. Ne vous limitez pas, ne vous censurez pas
  • Choisissez celle qui va scotcher le plus le lecteur et qui fait sens

En somme, ce n’est pas bien différent, mais pour avoir une vision approfondie vous allez peut-être devoir récapituler.

L’enjeu d’une bonne fin

J’en ai lu beaucoup des chroniques littéraires sur des livres, et pas que pour les miens. La majorité des lecteurs déroule sa critique d’une manière qui lui est propre. Pourtant, peu sont ceux qui n’ont pas un mot pour la fin. C’est dire toute l’importance qu’ils y portent.

Une mauvaise fin, pour beaucoup d’entre eux, peut-être rédhibitoire. 

Mais ne vous y trompez pas. Je ne parle pas de mauvaise fin en termes de ressenti, mais justement en termes de cohérence ou de platitude. Certains lecteurs n’aiment pas la fin parce qu’elle les dérange, mais de cela ils ne vous en tiendront pas rigueur, car ils savent qu’elle était cohérente et inévitable, recul pris. Ce que vous devez éviter à tout prix c’est justement la fin soufflée par votre petite voix moralisatrice, en cela vos lecteurs pourront avoir le sentiment d’être floués.

Enfin une fin est aussi votre carte de visite. Une bonne conclusion pourra jouer en votre faveur et amplifier le bouche-à-oreille. On dit souvent que la première impression compte, c’est vrai, mais en matière de roman, la dernière compte tout autant.

Soignez votre fin, autant que votre première page.


Vous voulez aller plus loin ? Téléchargez mon guide gratuit sur l'écriture d'un roman.

Inscrivez-vous

Vous recevrez mes fiches pratiques sur la structure du roman

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :