fbpx

Dans l’article sur les 6 piliers du roman, j’évoquais le thème. C’est une clé importante bien souvent négligée, voire oubliée. Le thème c’est le message de votre histoire.

Qu’est-ce que le thème d’un roman ?

C’est une chose assez difficile à expliquer en réalité. Il ne s’agit pas de morale, mais plutôt de message. Il faut être subtile quand vous vous apprêtez à faire passer un message. Avec trop de lourdeur, vous passerez pour un moralisateur et ce n’est pas ce que vous recherchez. Vous voulez exprimer une idée, une réflexion. Pour certains auteurs, le thème est leur propre regard sur la vie ou en tout cas sur le sujet qu’ils traitent dans ce roman, pour d’autres, il s’agit d’un thème dont ils ont envie de parler sans aucun rapport avec leur conviction.

À travers votre thème, votre lecteur doit se poser des questions. Vous apporterez des réponses au travers de votre personnage, certes, mais il doit aussi se demander ce que lui aurait fait dans la même situation.

Utilisez donc vos personnages pour étaler votre thème, mais soyez subtile. Préférez l’action au dialogue. De grandes envolées lyriques moralisatrices ne sont jamais de bonnes idées et passent pour un procédé peu élaboré.  Le thème doit couler naturellement de votre personnage.

Comment découvrir votre thème ?

Le plan vous a déjà permis de savoir où vous allez. Vous avez travaillé l’intrigue, l’arc de votre personnage, etc.

Posez-vous maintenant les questions suivantes :

  • Quel est le conflit interne de votre héros ?
  • Comment votre personnage change-t-il ou réagit-il aux actions ?  Et pourquoi ?
  • Comment le personnage va-t-il démontrer ces changements de vue au début et à la fin de l’histoire ?
  • Y a-t-il un symbole du thème ?

Le thème via la structure

Comme je le disais plus haut, rien ne vaut l’action pour faire passer le thème. Montrer son personnage qui agit avec ses valeurs est cent fois préférable à une longue tirade moralisatrice.

Pour vous donner un exemple tiré de mes propres romans, dans Les ombres d’Oakland, le thème est la vengeance. Plus précisément : A-t-on le droit de tuer par vengeance et le héros en sera-t-il capable ? Ce thème se décline en au moins un sous thème très proche. Peut-on choisir qui doit vivre ou mourir pour le bien de la société ? Tout au long du roman, mon héros se voit confronté à ce choix. Ôter la vie ou pas.

J’ai aussi parlé de symbole plus avant. C’est un procédé puissant qui parle souvent au subconscient. Pour Les ombres d’Oakland, j’en ai disséminé deux que l’on revoit souvent. Un revolver que trouve le héros et qui est le symbole de sa vengeance et à la fois son débat moral. Et les ombres des rues sordides d’Oakland. Tout à la fois un danger et ses propres démons.

Cet article touche à sa fin et j’espère qu’il vous aura démontré l’importance du thème dans un roman.


Vous voulez aller plus loin ? Téléchargez mon guide gratuit sur l'écriture d'un roman.

Inscrivez-vous

Vous recevrez mes fiches pratiques sur la structure du roman

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :