fbpx

Pour construite un roman, il faut bien le structurer comme vous avez pu en avoir un aperçu dans l’article sur la structure du roman, ou encore faire un plan rigoureux qui vous permettra de bien cerner l’ensemble de votre oeuvre, mais bien souvent on ne vous parle pas d’un point important, l‘arc du personnage.

 

 

Qu’est-ce que l’arc du personnage ?

L’arc du personnage c’est l’évolution interne du personnage. Interne parce que c’est un changement intérieur, cela ne veut pas dire, bien au contraire qu’il n’y aura aucune répercussion dans le monde réel, dans ses actions.

Quand l’on parle de roman, il est très souvent question d’intrigue, comme si l’intrigue seule suffisait. Mais si le personnage met en mouvement l’intrigue, il est aussi transformé par elle.

La structure de l’intrigue et l’évolution du personnage travaillent ensemble, en synergie. Le personnage conduit l’intrigue et l’intrigue modèle l’arc du personnage. 

On parle aussi d’arc transformationnel.

 Les différents arcs

Il faut distinguer communément 3 arcs :

  • L’arc positif : Dans cet arc, le personnage commence en n’étant pas accompli. Il commence dans le déni. Il a en lui un spectre de son passé qui le fait vivre dans le mensonge et l’empêche de tendre vers ce dont il a besoin pour s’accomplir. Tout au long de l’histoire, il va évoluer positivement de façon à vaincre ses peurs, et à finir dans une position plus évoluée, plus accomplie qu’au début de l’histoire.
  • L’arc neutre (qui n’en est pas vraiment un en fait) : L’arc neutre est un peu un abus de langage dans le sens où le personnage n’évolue pas vraiment. Il est déjà dans quelque chose d’à peu près parfait (indépendamment du monde autour de lui). Il est déjà accompli, a vaincu ses propres démons. Tout au long de l’histoire, il va s’attacher à vaincre le Mensonge dans le monde et aider ceux qui l’entourent, mais intérieurement, il ne change pas sur ses valeurs.
  • L’arc négatif : L’arc négatif est de loin le plus complexe, surtout parce qu’il offre d’énormes possibilités. En effet, tout dépendra du monde dans lequel évolue votre personnage au début de votre histoire. Votre personnage peut commencer dans une situation peu envieuse et s’enfoncer encore davantage. C’est ce que j’appelle l’arc de la chute.  En revanche, il peut être victime d’une désillusion ou de corruption. À ce moment-là, le personnage peut éprouver la Vérité, la toucher du doigt, pour ensuite se rendre compte que la Vérité à laquelle il croyait tant est pire encore (désillusion) ou alors cette Vérité est rejetée par le héros qui se trouve corrompu par le Mensonge.

Dans les prochains articles sur l’arc du personnage, nous développerons plus en profondeur les différents aspects de ces arcs. Mais pour faire des arcs efficaces, il convient de se poser diverses questions. C’est pourquoi nous verrons des points tels que les faiblesses de votre personnage, ses peurs, ses désirs, etc. Nous verrons aussi le thème, véritable colonne vertébrale de votre roman et qui devra travailler en synergie avec votre intrigue et votre arc.

Quand il s’agit du personnage, tout est question de changement. Personne n’aime changer, personne n’aime bouleverser sa petite. Ni vous ni moi. Votre personnage est comme nous. Et peu importe que la vie que nous avons soit confortable ou non. Peu importe que nous vivions dans un mensonge qui nous enferme. C’est ainsi et nous nous y complaisons. Vos personnages aussi. Ce qui déclenche l’arc, c’est justement cette volonté de changement. Pour le meilleur et pour le pire.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous inscrire sur la mailing-list pour obtenir le guide pratique du roman.

Inscrivez-vous à ma mailing-list et vous recevrez :

-Le guide pratique du roman

-Des emails de conseils réguliers

-Un résumé quotidien des vidéos de la chaîne

Vous êtes inscrit.

%d blogueurs aiment cette page :