fbpx

 

Le mensonge auquel votre personnage croit est le noyau central de votre histoire. Et cela même s’il est caché sous des couches de thèmes et d’intrigues. C’est peut-être quelque chose que vous savez déjà, mais savez-vous qu’il existe deux sortes de mensonge ? 

Le mensonge est la raison pour laquelle le changement doit se produire et donc la raison pour laquelle il y a une histoire à raconter. Ce mensonge sera à mettre en opposition avec la vérité apparente. Ensemble, il crée une intrigue et un thème cohérent. Cependant, dans certaines fictions, c’est bien votre héros qui croit au mensonge, dans d’autres, en revanche, votre personnage principal est entouré de personnes qui elles croient au mensonge.

S’il n’y a pas de limite au mensonge que vous pouvez inventer pour votre personnage, il est utile d’examiner les deux catégories dans lesquelles votre mensonge peut s’inscrire.

 

Les deux mensonges de votre héros

 

Si vous prenez le temps d’analyser les histoires que vous lisez ou que vous regardez, vous remarquerez que le mensonge prend souvent deux formes différentes.

  • Le mensonge intérieur qui conduit à un conflit intérieur.
  • Et le mensonge qui n’existe qu’à l’extérieur du héros.

Souvent ces deux mensonges sont accrochés à des mécanismes différents de l’histoire. Le mensonge intérieur aura tendance à être axé sur le personnage, alors que le mensonge extérieur le sera sur l’intrigue.

Mais encore une fois, les bonnes histoires se jouent de ces séparations et les intriquent du mieux possible. Ainsi un conflit intérieur rejaillira sur l’intrigue et inversement.

Cette distinction n’est en réalité pas aussi importante qu’une question fondamentale. D’où vient ce mensonge ? Qu’est-ce qui fait que votre héros y croit ? Et aussi quelles implications celui-ci a-t-il sur les motivations de votre personnage et sur son arc ?

 

Le mensonge extérieur

Bien souvent, les mensonges que nous croyons sont ceux que l’on nous a donnés. Ils ne viennent pas de nous. Ce sont plutôt des croyances de notre monde. Peu importe leur origine, ou qu’ils soient réellement des mensonges ou non. Par exemple, une croyance d’une époque peut se révéler le mensonge d’une autre.

Dans une histoire, les mensonges extérieurs sont souvent représentés par le monde normal de votre personnage dans le premier acte.

Pour surmonter ce mensonge extérieur, votre héros pourra avoir l’un des parcours suivants :

  • Transformer son monde normal. Soit en guidant les protagonistes vers une vérité, soit en « détruisant » ce monde pour en reconstruire un meilleur.
  • Quitter son monde normal. Soit pour y retourner transformé et ainsi le changer, soit pour y revenir en étant en mesure d’y résister, ou encore pour ne jamais y revenir après avoir pris conscience de la perversion qu’il représente.
  • Changer dans son monde normal puis en partir, car son monde refuse le changement.

Comment le mensonge influence-t-il ce que votre héros veut et ce dont il a besoin

Dans une histoire qui se concentre sur un mensonge extérieur, l’environnement désire et choisit ce que le héros veut. Et votre personnage croit ainsi que ce qu’il veut vient de lui. Il se rendra donc compte plus tard que ce désir n’est pas vraiment le sien.

Ce dont votre héros a besoin en revanche est soit quelque chose qu’il veut, mais pense qu’il ne peut pas l’avoir, ou ne le mérite pas, ou tout simplement une vérité qu’il se cache, une opposition à ce mensonge extérieur qu’il devrait accepter au lieu de refuser de voir.

 

Le spectre :  les origines du mensonge extérieur.

Ce que j’appelle le spectre est la blessure primordiale. Il représente l’origine du mensonge. Même si cela est une blessure intérieure, il est souvent présent dans une histoire de mensonge extérieur. Une histoire dramatique passée a pu influencer votre personnage et a consolidé sa croyance dans le mensonge propagé par le monde normal.

Mais, parce que bien souvent il y en a, le spectre peut aussi bien se retrouver dans la trame du monde. Cela peut partir d’un drame lié à une contrée, une histoire de famille qui affecte le monde normal et semble extérieure au héros.

 

L’arc d’un mensonge extérieur

Souvent les arcs des personnages nous mènent d’un extrême à l’autre et cela est le cas des arcs à mensonge extérieur. Un mensonge avec des origines dans le monde extérieur amènera le personnage à un changement personnel profond.

 

Le mensonge intérieur : l’ombre

Comme vous vous en doutez, le mensonge que le personnage croit peut provenir de l’intérieur. Votre héros croit donc à ce mensonge envers et contre tout. Et cela indépendamment de son monde.

Ce mensonge peut-être ouvertement négatif, comme dans l’exemple d’un héros qui s’enferme dans la vengeance, ou prendre les atours de la positivité alors que sournoisement elle le corrompt.

Ces mensonges intérieurs, bien que souvent nous aimerions en trouver des causes extérieures, sont à nous. Notre incapacité à les reconnaître nous enferme et nous voile le monde et la vérité. Ainsi nous agissons de manière incohérente et nous voulons les mauvaises choses au lieu de nous concentrer sur ce dont nous avons besoin.

Cette ombre représente beaucoup de possibilités narratives. Lorsque le personnage se trompe ou ne parvient pas à comprendre quelque chose qui est caché en lui, dans son ombre, il émettra des hypothèses incorrectes et ces choix ne le seront pas plus.

J’ai employé le « nous » depuis quelques lignes, car nous avons tous ces mensonges dans lesquels nous nous enfermons. Plus ou moins graves certes, mais vous voyez de quoi je parle. Ne vous êtes-vous jamais dit que vous n’étiez pas assez intelligents ou pas légitimes pour faire face à votre public ou vos détracteurs potentiels ?

Les personnages sont comme vous. Ils croient à des mensonges. Et pour eux comme pour nous, il ne suffit pas de les rejeter, mais il faut faire ce cheminement vers cette vérité, voir ce que nous ne voulons pas avoir pour changer de voie.

Comme je le disais plus haut, le mensonge intérieur représente d’énormes possibilités pour des arcs de personnages profonds et émouvants que ce soit pour un arc négatif ou positif.

Le personnage projettera ce mensonge intérieur sur le monde extérieur et dans les conflits de l’intrigue.

Ces arcs prendront presque toujours les tournures suivantes :

  • Changement positif. Il reconnaîtra que ce qu’il veut est destructeur ou l’enferme dans le mensonge.
  • Changement positif. Il reconnaîtra que le monde normal représente une vérité positive à laquelle il peut se raccrocher.
  • Changement négatif. Il rejettera la vérité et s’enfoncera davantage dans les ténèbres du mensonge.

 

Comment le mensonge intérieur influence-t-il ce que votre héros veut et ce dont il a besoin

Habituellement, un mensonge intérieur sera un désir malsain et souvent à cause d’une raison pour laquelle le personnage le veut. Quoi qu’il en soit, le personnage à tort de croire que ce qu’il désire va résoudre tous ses problèmes et le rendra heureux. En réalité, ce dont il a besoin est de faire face à sa douleur intérieure et de débusquer les véritables motifs.

Si toutefois son désir est quelque chose de sain, la contrepartie pourrait être la manière avec laquelle il l’a obtenu ou l’insatisfaction de celui qui en veut toujours plus. Jouez avec les codes.

 

Le spectre, aux origines du mensonge intérieur

L’origine du mensonge intérieur est souvent un mystère pour le personnage. Quelque chose dans son histoire a laissé une blessure intérieure qui cache à son vrai moi et sa compréhension.

Parfois, le héros a conscience de l’évènement qui a créé le spectre, mais il ne parvient pas à comprendre ou accepter la blessure et il permet l’emprise du mensonge sur lui-même.

Une fois que le personnage trouve la vérité sur son spectre, il entre en voie de guérison.

 

L’arc du mensonge intérieur

Comme pour le mensonge extérieur, l’arc nous conduira à l’opposé du spectre. Donc, dans le cas d’un mensonge intérieur, le personnage se transformera au contact d’un objectif extérieur. Via ce conflit extérieur de l’intrigue, il arrivera à une conclusion intérieure finale. C’est ainsi que, toute vérité acquise, elle le guidera sur le chemin de la guérison et de la conclusion de l’intrigue.


Vous voulez aller plus loin ? Téléchargez mon guide gratuit sur l'écriture d'un roman.

Inscrivez-vous

Vous recevrez mes fiches pratiques sur la structure du roman

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :