Accueil / Sélection de romans / Les meilleurs livres de Fantasy 1ère partie / Les meilleurs livres de Fantasy 2e partie / Le bit lit et les livres de vampires / Terry Pratchett et le disque monde, mon précieux | critique de livre / Trois soeurcières – Terry Pratchett


Trois soeurcières, Terry Pratchett

Trois soeurcières – Terry Pratchett

Share Button

« Quand nous revoyons-nous toutes les trois ? »

Une pause suivit.

Enfin une autre voix, beaucoup plus naturelle, répondit

« Ben, moi, j’peux mardi prochain. »

Trois soeurcières, Terry Pratchett

 

Quoi ? Cela ne vous rappelle rien ? C’est ainsi (presque, ou peu s’en faut:-) ) que débute Mac Beth de Shakespeare.

Ici il s’agit des sorcières de Terry Pratchett dans le premier opus du Disque-Monde où elles apparaissent. J’ai nommé Magrat Goussedaille, Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps.

Chez Terry Pratchett, ainsi que je l’ai dit dans un article précédent, tout concours à la caricature. Mais le loufoque se mêle bien souvent au sérieux et encore une fois ce tome n’échappe pas à la règle.

Nos trois sorcières sont autant différentes qu’elles sont complémentaires. Magrat figure la sorcière new-age, bardée de symboles et d’artifices magiques. Nounou, elle, est, disons que c’est Nounou quoi, de multiples fois mère, encore plus souvent grand-mère, portée sur la cuisse et la bouteille et terreur de ses brus. Mémé Ciredutemps, est la sorcière traditionnelle, mais peut-être qu’elle n’aimerait sans doute pas l’adjectif. C’est sans doute le personnage le plus empreint de paradoxe. Dure, inflexible et pourtant le cœur sur la main dès lors qu’elle l’a décidé. C’est un peu la chef qui mène le trio pour notre plus grand plaisir.

Nos sorcières sont aussi et avant tout des sages femmes de leur région appelée les montagnes du bélier.

Fort du succès que nos trois sorcières, chapeau noir pointu vissé sur la tête de rigueur, ont rencontré, Terry Pratchett en a fait des personnages récurrents dans d’autres aventures.

 

Trois soeurcières – Terry Pratchett

Le vent, l’orage et les éclairs… Au coeur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l’oeil d’une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla : « Quand nous revoyons-nous, toutes les trois ? » Une autre voix, répondit : « Ben, moi j’peux mardi prochain. ». Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, tous sont au rendez-vous. Shakespeare n’en aurait pas rêvé autant. Ou peut-être que si ? 

Quelque part dans le monde les nobles fomentent. Que font-ils d’ailleurs de mieux que fomenter ? Un assassinat bien ficelé, la mort qui tente d’emporter le défunt roi et voila que le destin apporte à nos trois sorcières un nouveau-né royal. Dès lors que faire quand on est une sorcière ? Faire face au destin et pas sûr que ledit destin ne baisse pas les yeux devant un regard dont Mémé a le secret.

Je vous encourage à découvrir les aventures désopilantes des sorcières du bélier.

 

 

 

Les éditions L’atalante ont eu la bonne idée de réunir dans un seul recueil les trois premiers tomes mettant en scène les sorcières vous pouvez l’acheter en cliquant sur l’image en dessous.

 

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>