Accueil / Comment écrire un roman / Ecrire de la Fantasy / Comment écrire de la Fantasy et de la science fiction / Créer  un monde de Fantasy / Les genres en Fantasy / Quelle est votre audience ? / Générateur de cartes de Fantasy / Dessiner une carte de Fantasy / Savoir quand s’arrêter


Savoir quand s’arrêter

Share Button

Souvent, même très souvent, Fantasy rime avec trilogie, voire saga. Les tomes se multiplient, comme « L’épée d’ultime vérité » de Goodkind par exemple, « Game of Thrones » de Martin ou encore « La roue du temps » de Jordan. Parfois nous avons même l’impression que cela ne s’arrêtera jamais.

Mais justement. Comment borner notre saga ? Comment savoir quand s’arrêter ?

Savoir quand s'arrêter

Connaître ce qui se passe avant et après le livre aide à en placer les limites.

Entreprendre la création d’un monde de Fantasy, c’est souvent un long travail de gestation. Vous allez probablement créer tout un monde et avec cela l’histoire passée de vos contrées. Il y a fort à parier que votre monde ne vient pas de naître, d’apparaître comme cela par magie. Il a une genèse, un passé plus ou moins riche. Des peuples se sont affrontés, ont commercé, tissé des liens. Qu’est-ce qui a fait que le moment dans lequel se déroule votre histoire est ainsi ?

Une fois ceci fait, il faut penser à l’après.

Que se passe-t-il une fois votre histoire finie ? Une fois que votre Frodon sera retourné dans son village et sera célébré comme il se doit ? Vous pourriez être tenté de raconter la suite. Après tout pourquoi pas envoyer des soldats éradiquer les troupes défaites du Mordor, voire coloniser la place ^^. J’exagère à peine, mais vous comprenez que c’est sans fin, si vous ne mettez pas de limites.

Votre histoire s’arrête à la destruction de l’anneau et au retour chez soi. Vous avez défini les frontières dès que vous vous êtes dit : « Après la destruction de l’anneau, les peuples se reconstruisent et bâtissent la paix. That’s all folks.

Tout ceci est bien beau, je vous l’accorde, et pas aussi simple que de l’évoquer en quelques mots. Mais savoir quand finir est parfois tout aussi important que savoir comment commencer.

Une dernière chose. A mon humble avis, je pense que chaque tome doit se satisfaire à lui-même. Raconter quelque chose qui se finit (un thème, un fil d’une intrigue secondaire etc.) Il est tentant d’en garder sous le pied, mais il faut savoir aussi donner quand c’est nécessaire.

Share Button

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>