Pandore de Florent Marotta

Pandore mon recueil de nouvelles

Share Button

Encore une grosse semaine à attendre pour que paraisse Pandore, mon recueil de nouvelles.

J’ai pris l’habitude, depuis toutes ces années d’écriture, de m’adonner à la nouvelle entre deux romans. Le genre est difficile. Plus dense, plus âpre. Terry Pratchett avouait lui même que les nouvelles le faisaient suer sang et eau et comme il a raison !

Néanmoins j’ai souhaité réunir le tout en un ensemble cohérent, et voilà Pandore.

Ces nouvelles sont toutes différentes, même si elles ont un fil directeur que je vous laisse découvrir par vous-même. Mais avant tout ce sera un petit livre environ 190 pages, léger en poids et pour le porte-monnaie.

Si vous en avez marre des ebooks à 15 euros, vous serez agréablement surpris. Je donnerais ici et sur Facebook les détails dans la semaine qui vient.

Pandore de Florent Marotta

 

 

Quatrième de couverture :

 

Imaginez-vous dans un quelconque récit mythologique de la Grèce antique. Imaginez que vous avez le pouvoir rien qu’en tenant une boite, ou une jarre selon les cas, de faire basculer le destin de l’humanité.
Ce que je vous propose n’est pas aussi grandiloquent et certes la face du monde en demeure inchangée. Mais considérez que ce livre est votre jarre, votre boîte que vous ne devez à aucun prix refermer avant d’en laisser sortir l’espérance. Car, comme Pandore, vous allez libérer des maux que vous conteront des mots.
Point de Zeus pour ordonner l’ouvrage, point d’Héphaïstos pour fournir la matière première. Juste vous et moi pour lui donner vie comme le fit Athéna.

 

Première critique de Guillaume qui a reçu Pandore en avant première voici un extrait de ce qu’il en dit :

« La couverture vous procure un frisson qui vous traverse le corps. La curiosité est en rude concurrence avec la raison: doit-on vraiment ouvrir « Pandore » ? La 4e de couverture nous y pousse, la tentation est au summum de son intensité…. la curiosité l’emporte, à peine le temps de réaliser quoi que se soit qu’on se retrouve plongé dans les nouvelles.

Vous le regretterez peut-être une ou deux fois pendant la lecture. Florent Marotta nous emmène dans un univers à la limite de réel, qui met mal à l’aise à plusieurs reprises. Et certains personnages qui nous y sont présentés n’arrangent rien.  »

 

La suite sur le blog

 

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>